________________________

________________________

________________________

Si vous êtes en possession d'informations inédites

N'hésitez pas à me contacter

________________________

Goodies à l'effigie du site ? Cliquez ici !!!

________________________

Moteur de recherche :

Recherche sur le site

Recherche sur le Web


powered by FreeFind

________________________

Je ne suis pas
un numéro...!



Les barreaux du futur...


Il me semble bien superficiel de ne retenir que le chiffre 666 dans le livre de l'Apocalypse, car bien d'autres images, métaphores, symboles, peuvent attirer notre attention.

En effet, dans le Chapitre 2, il est indiqué : "Que celui qui a des oreilles entende ce que l'Esprit dit aux églises : A celui qui vaincra je donnerai de la manne cachée, et je lui donnerai un caillou blanc ; et sur ce caillou est écrit un nom nouveau, que personne ne connaît, si ce n'est celui qui le reçoit. ce caillou est écrit un nom nouveau, que personne ne connaît, si ce n'est celui qui le reçoit."
Quel est ce caillou, est-ce un symbole ou une réalité, une hostie ou un Tamagotchi, ou peut être une carte de crédit dont le code n'est connu que de celui qui la possède, ou bien d'une quelconque carte à puce personnalisée (il ne reste plus qu'à trouver laquelle !).

Pour en revenir au nombre 666, il est écrit dans le Chapitre 13 :

"… Puis je vis monter de la mer une bête qui avait dix cornes et sept têtes, et sur ses cornes dix diadèmes, et sur ses têtes des noms de blasphème. (…)

Et toute la terre était dans l'admiration derrière la bête. Et ils adorèrent le dragon, parce qu'il avait donné l'autorité à la bête ; ils adorèrent la bête, en disant : Qui est semblable à la bête, et qui peut combattre contre elle ? Et il lui fut donné une bouche qui proférait des paroles arrogantes et des blasphèmes ; et il lui fut donné le pouvoir d'agir pendant quarante-deux mois. Et elle ouvrit sa bouche pour proférer des blasphèmes contre Dieu, pour blasphémer son nom, et son tabernacle, et ceux qui habitent dans le ciel. Et il lui fut donné de faire la guerre aux saints, et de les vaincre. Et il lui fut donné autorité sur toute tribu, tout peuple, toute langue, et toute nation. (…)

Puis je vis monter de la terre une autre bête, qui avait deux cornes semblables à celles d'un agneau, et qui parlait comme un dragon. (…)

Elle opérait de grands prodiges, même jusqu'à faire descendre du feu du ciel sur la terre, à la vue des hommes. (…)

Et elle fit que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçussent une marque sur leur main droite ou sur leur front, et que
personne ne pût acheter ni vendre, sans avoir la marque, le nom de la bête ou le nombre de son nom. C'est ici la sagesse. Que celui qui a de l'intelligence calcule le nombre de la bte. Car c'est un nombre d'homme, et son nombre est six cent soixante-six. "

Les marquages sur la main ou le front ont déjà été testés sur la population. Pendant quinze ans, Disney Land , le visiteur de longue durée pouvaient choisir entre une carte d'abonné ou un tatouage au laser sur la main gauche, de façon à tester leur réaction à ce nouveau procédé. Que doit-on penser de l'arrivée de Henry Kissinger dans le groupe Disney ? L'ancien secrétaire d'État américain est chargé depuis le mois d'octobre 1997 d'une mission de conseil auprès de cette société.

En Hollande, on aurait déjà commencé il y a huit ans à faire un tatouage au laser sur l'os frontal des sans-abri, sous prétexte de résorber la criminalité dans cette catégorie de la population ! Des systèmes de contrôle installés dans des aéroports américains permettent d'accélérer le flux d'hommes d'affaires qui se firent tatouer un code invisible sur la main droite. Qui ne serait pas intéressé par un système qui limite le temps d'attente ?

bits[1].gif (3069 bytes)bits[1].gif (3069 bytes)bits[1].gif (3069 bytes)bits[1].gif (3069 bytes)bits[1].gif (3069 bytes)bits[1].gif (3069 bytes)

Bien sur le marquage à ses avantages. Plus de risque de perdre ses papiers ou de se les faire voler, avec tous les frais et les procédures que cela entraîne, plus d'attente dans les lieux nécessitant une vérification d'identité puisque celle ci sera instantanée. Ses inconvénients sont que tous organismes possédant les moyens technologiques nécessaires (un satellite, par exemple) pourra vous suivre à la trace, que toute tentative de fuite d'un pays vers un autre sera peine perdue, que l'on pourra savoir très exactement où vous vous trouviez à telle heure et avec qui vous étiez, puisque tout le monde sera sensé être marqué, comme tout le monde est sensé avoir une carte d'identité aujourd'hui.

D'ailleurs le numéro de Sécurité sociale français a été inventé et mis en place par le gouvernement de Vichy, dans le but de ficher systématiquement toute la population française en 1941. Le général Marie propose de ficher les juifs à l'aide du premier numéro désignant le sexe : 1 pour les français hommes, 2 pour les femmes, 5 pour les juifs hommes et 6 pour les femmes israélites. Ce numéro d'immatriculation de treize chiffres de la Sécurité sociale est toujours utilisé de nos jours.

En ce qui concerne le chiffre 666, les indiens Hopis dans le nord de l'Arizona détiennent également une prophétie : " Personne ne pourra acheter ou vendre s'il n'a pas la marque de l'ours. Quand cette marque sera visible, elle sera le signe annonciateur de la Troisième Grande Guerre."

Imaginons maintenant le résultat simplifié d'un coup de patte d'un ours, d'une griffade : une série de traits plus ou moins épais, plus ou moins rapprochés, mais parallèles. Mettez vous maintenant à la place des indiens Hopis, ou tout du moins à leur niveau de développement et de connaissance lors de la prophétie. Comment pourraient-ils représenter un code barre si ce n'est par cette image ?

666...le nombre de la bête
Sur quasiment tous les codes barres, vous pouvez observer douze paires de traits courts, et trois paires de traits plus long. Cherchez maintenant un code barres où sous les traits courts figure le nombre six et comparez les avec les traits longs où aucun chiffre n'est marqué dessous, vous remarquerez que ce sont les mêmes traits. Les trois traits long sont quasiment pareils sur tous les codes barres du monde, seuls les traits courts varient. L'ordinateur lit donc toujours, au moins, le nombre 666(…personne ne put acheter ni vendre, sans avoir la marque, le nom de la bête ou le nombre de son nom…).


De plus tous les ordinateurs des caisses des États-Unis sont reliés à un ordinateur géant à Dallas, au Texas appelé "The Beast". Celui-ci est, à son tour relié à deux autres ordinateurs à Bruxelles et à Amsterdam, portant eux aussi le nom de "The Beast".

Les nouveaux systèmes de paiement par carte à puce permettent déjà, avec l'aide de ces codes barres et de la centralisations des informations de savoir qui achète quoi, quand et où. L'apparition des cartes de paiement à puce pour des achats de faible montant (un journal, un billet de loterie) pourra permettre prochainement à quelques personnes ayant accès aux bases de données, au réseau informatique de savoir ce que vous jouer et pour combien vous jouer, ce que vous lisez (les journaux aussi sont équipés de codes barres!) et donc presque ce que vous pensez ! Imaginez un gouvernement d'extrême droite arrivant au pouvoir et tombant sur la liste de tous ceux qui achètent "L'Humanité"…





Sources :