________________________

________________________

________________________

Si vous êtes en possession d'informations inédites

N'hésitez pas à me contacter

________________________

Goodies à l'effigie du site ? Cliquez ici !!!

________________________

Moteur de recherche :

Recherche sur le site

Recherche sur le Web


powered by FreeFind

________________________

Hommage à
William M. Cooper

(6 mai 1943 - 5 novembre 2001)

et Réflexion sur la conspiration

 

« J'ai découvert la trahison qui a lieu dans ce pays (et dans le monde) quand j'ai mis à jour le plan nommé "Majestic 12"(...). Le plan esquisse la mise en oeuvre de tous le programme du Manifeste Communiste (NDLR : publication de Marx et de Engel qui a été à la base du communisme moderne) qui a commencé avec le soi-disant impôt sur le revenu gradué, administré par le fictif Service du Revenu Interne, le désarmement des citoyens américains à travers lois incitées par une série d'actes "terroristes", la formation d'une police mondiale composée de la force des Nations Unie qu'est l'OTAN, combinée avec les forces militaires des États-Unis et les forces des membres des Nations Unies connues comme le "Pacte de Varsovie" dont le plan est esquissé dans le State Department Publication 7277. (...) 
Nous avons documenté ces faits et sommes remonté à l'origine de ce plan depuis 1988 à travers mon livre "Behold a pale Horse", mon émission de radio « Hours of The Time », dans notre journal national "VERITAS", et dans les conférences données dans le pays et tout autour du monde. J'ai fait plus de 150 prédictions sur la venue d'événements mondiaux majeurs depuis 1988 basées sur l'information précitée, augmentées par de nombreuses années de recherche, et ai été seulement une fois dans l'erreur. »
William Cooper, Annie Cooper, Dorothy Cooper, Allyson Cooper & Company
Cooper Family Targeted by Feds, 6 juillet 1998.


A qui profite le mort ?

Les prémonitions du patriote William Milton Cooper n'ont pas failli lorsque au sujet des attentats du 11 septembre il tentait d'élucider la question « A qui profite le crime ? » : 
« La réponse est évidente et très dérangeante. Tout le monde dans les affaires du pétrole tirera avantage de la situation, surtout la famille Bush et ses associés. Tout le complexe industriel de la défense sera gagnant. Les Nations Unies y trouveront leur compte. L'État d'Israël exploitera amplement le drame. La tyrannie au nom de la sécurité trouvera sa justification et gouvernera les citoyens américains. Et ne soyez pas surpris si beaucoup de Patriotes et Américains politiquement incorrects commencent à disparaître pendant la nuit comme les Juifs et les Tsiganes en Allemagne Nazie.  »


Couverture anglophone
du livre de Cooper,
Behold a Pale Horse
Connu sous le nom de Bill Cooper, l'auteur du livre traduit en français « Le Gouvernement Secret - l'origine, l'identité et le but du MJ 12 » a été tué à la suite d'une fusillade avec les adjoints du shérif à Eagar. Un adjoint a, quant à lui, reçu deux coups de feu à la tête, et a été transporté dans un état critique à l'hôpital de Phoenix.

La famille de Cooper déclare que sa mort n'est apparemment pas en rapport avec son opposition au gouvernement fédéral, mais qu'elle est intervenue à la suite d'un mandat d'arrêt pour « attaques réalisées dans des circonstances aggravantes » et deux chefs d'accusation pour « mis en danger d'autrui ». Cooper avait déclaré à de nombreuses reprises sur son site Web et dans son émission radio qu'il ne se rendrait pas à police. La police a pris ses déclarations pour argent comptant et la confrontation a commencé le 5 novembre à approximativement 12h15. C'est seul dans sa maison en Arizona que Cooper fut tué le 5 novembre 2001 à l'âge de 58 ans, puisque dés mars 1999 il avait renvoyé sa famille en dehors des États-Unis. 


W.M.C. et les extraterrestres

William Milton Cooper
William Milton Cooper
W.M. Cooper servit avec le Strategic Air command jusqu'à 1965. Il fut aussi officier naval dans la Navy jusqu'en 1975 où il accéda à des documents classés Top Secret.

W.M. Cooper était animateur d'une émission de la radio chrétienne WCR (Worldwide Christian Radio). Il était bien connu pour ses visions radicales dans le domaine ufologique. Il battit sa réputation sur l'idée que plusieurs espèces étrangères, et aux intentions peu recommandables, sont présentes sur notre planète.

Il mena une enquête qui le conduit à identifier Whitley Strieber comme un agent de la CIA. Il considérait que Art Bell, animateur d'une émission consacrée au paranormal, à la parapsychologie et au New Age, était un partisan de la conspiration du nouvel ordre mondial. Il considérait la plupart des spécialistes des OVNI, y compris Stanton Friedman et Linda Moulton Howe, comme des agents d'une conspiration visant à dissimuler les extraterrestres afin qu'ils puissent réaliser leur plan sans être dérangé par une quelconque résistance humaine. Il alla jusqu'à déclarer que JFK fut assassiné par le conducteur de sa voiture parce qu'il voulait faire des révélations publiques au sujet des OVNI, à savoir que nous avions des bases sur la Lune et sur Mars depuis les années 50.

Il produit un document, prétendument daté de 1981, qui révélait que Whitley Strieber ainsi que Richard Hoagland et plusieurs autres individus furent « activés » dans le cadre d'un programme gouvernemental appelé le « Projet Permettez » (Project Enable).

Richard Hoagland est un des plus virulents apôtres de la thèse qui soutient une connexion entre les pyramides égyptiennes, les monuments mégalithiques anglais et les édifices supposés artificiels de la planète Mars, sur le site de Cydonia. Ce fut l'objet du projet « Mission indépendante sur Mars », soutenu par le SRI entre 1983 et 1984. Le Stanford Research Institute (SRI) est un institut de recherche californien lié aux services de renseignements américains et au Pentagone avec lequel il réalise 75% de ses recettes. L'institut mènera de nombreuses recherches sur le site de Gizeh, cherchant des chambres secrètes dans les monuments égyptiens. Alors que les fouilles entreprises par le SRI débutèrent en 1973, il est intéressant de noter que parallèlement l'institut se voit aussi associé à des études d'un tout autre ordre lancées par le Pentagone et la CIA. Ils se nomment le projet Grill Frame, le projet Sun Streak et le projet Star Gate, et ce sont des expériences de vision à distance qui débutèrent en 1974 comme nous l'apprend en 1990 la loi sur la liberté d'information en vigueur aux Etats-Unis. La vision à distance permet un déplacement hors du corps et quelques fois hors du temps qui nous permet de nous retrouver à des endroits ou/et des époques différentes de celle dans laquelle subsiste notre enveloppe charnelle, ainsi qu'un retour au point de départ.

En 1988 les travaux de Hoagland sont relancés dans le cadre de la « Mission Mars », rebaptisée ultérieurement « Mission Entreprise ». Il affirme que les formations martiennes cachent un code qui nous aidera à mettre au point des « technologies radicalement nouvelles » pour nous connecter aux autres dimensions de notre univers. Hoagland soutiendra cette thèse au siège de l'ONU à New York en février 1992, et participa à de nombreuses reprises aux émissions de l'Art Bell Radio qui touchent 15 millions d'auditeurs et consistent en « un mélange de conservatisme et de crédulité New Age. »1  

Un rapport bénéficiant d'un financement occulte de la part du SRI, Changing Images of Man de O.W. Marley et Willis Harman, fut rendu publique la même année qui vit le démarrage des fouilles à Gizeh par l'institut et son implication dans les expériences de vision à distance, à savoir 1973. Ce rapport conclut que des « nouvelles valeurs » (soif de spiritualité, souci de l'écologie, développement personnel, etc.) devraient se répandre dans la société et saper « la culture de la société industrielle moderne », occasionner des troubles sociaux et se traduire par un déclin économique, une inflation galopante et un effondrement des institutions. Il conviendrait donc, selon les auteurs, de s'en remettre aux traditions de la franc-maçonnerie afin d'éviter cette décadence.

Bien qu'ayant toujours tendance à accuser ceux qui ne pensaient pas comme lui d'être des agents de la CIA, il révisa sa position sur l'hypothèse extraterrestre. Un de ses amis, Norio Hayakawa, révèle qu'il commençait à supposer que :
« Les OVNI n'avaient rien à faire avec les « aliens » mais étaient une manipulation du gouvernement pour provoquer la crainte et créer un gouvernement mondial unique. Cooper a commencé à admettre qu'il a du être sujet à une campagne de désinformation de la part du gouvernement alors qu'il était au sein des forces militaires. »

Cette hypothèse se confirmerait à la vue des déclarations messianique de l' « agent » Hoagland lorsqu'il évoque le possible décodage des soi-disant messages martiens : « Les éventuelles « technologies radicales » susceptibles d'être mises au point grâce au « message de Cydonia » peuvent aider le monde à opérer une transition spectaculaire vers un véritable « nouvel ordre mondial », sinon vers un Nouveau Monde au sens littéral du terme. »2

La menace d'une conspiration extraterrestre distillée par la désinformation que constituent les fuites des services secrets ne serait qu'un leurre visant à justifier l'unification des gouvernements et le renforcement des moyens de contrôle sur la population. Il me semble qu'un tel revirement de position nous fait passer d'un extrême à un autre, et que la vérité doit certainement se trouver quelque part entre les deux.


W.M.C. et le World Trade Center

W.M. Cooper était connu pour être le premier à avoir fourni les preuves de la présence d'explosifs à l'intérieur du Murrah Building dans la Ville d'Oklahoma le 19 avril 1995, ainsi que du type d'explosif utilisé.

W.M. Cooper avait passé le dernier mois à mettre en doute les explications du gouvernement au sujet de ce qui a causé la destruction du World Trade Center le 11 septembre.



« Pour finir, je prétends que les opérations paramilitaires en Afghanistan dans les années quatre-vingt ont créé le "Terrorisme International", mouvement qui maintenant justifie l'existence de la CIA. Le facteur précédent est même accepté par les porte-parole de l'Administration quand ils parrainent des fondamentalistes radicaux islamiques au Moyen-Orient et en Afrique. La CIA continue à construire la force qu'elle utilisera pour pérenniser son avenir. Le passé est un prologue. 
Historiquement, les opérations paramilitaires majeures de la CIA ont produit des augmentations massives dans le trafic de drogue. Nous pouvons, par conséquent, anticiper l'inondation prochaine des marchés mondiaux de produits narcotiques par d'autres chemins avec l'aide de la CIA. »

Extrait du site de William Milton Cooper (http://www.williamcooper.com/ciasrole.html),
provenant d'un colloque sur les renseignements réunissant des hauts fonctionnaires du gouvernement,
ainsi que des cadres et des officiers des services de renseignements
des corps militaires et civils des États-Unis d'Amérique.



Le nouveau Patriot Act 2001 instauré à la suite de l'état de guerre dans lequel sont rentrés les Etats Unis fait se demander à de nombreuses personnes si la mort de Cooper n'est pas juste la première étape d'un plan visant à faire taire les voix de l'opposition dans le Pays. Certains vont même jusqu'à avancer l'hypothèse que cette élimination suit un ordre alphabétique. Il est vrai que les déclarations que lui et ses acolytes bien plus patriotiques que les principes qu'est censé défendre le Patriot Act ont de quoi être dérangeantes pour le pouvoir en place, à l'image de ce qui suit :



« D'après des documents qui étaient destinés à la destruction il y a presque 40 ans, les hautes instances de l'armée Américaine ont proposé de mettre en oeuvre des actes de terrorisme contre les États-Unis dans le début des années 1960s pour entraîner les États-Unis dans une guerre contre Cuba. Ces documents prennent une plus grande signification à la lumière des attaques du 11 septembre sur le World Trade Center et le Pentagone qui avaient la claire intention, entre autres choses, de traîner les États-Unis dans une guerre de « civilisations » au Moyen-Orient. »

When U.S. Joint Chiefs Planned Terror Attacks on America, Veritas News Service, http://www.williamcooper.com/hott.htm