________________________

________________________

________________________

Si vous êtes en possession d'informations inédites

N'hésitez pas à me contacter

________________________

Goodies à l'effigie du site ? Cliquez ici !!!

________________________

Moteur de recherche :

Recherche sur le site

Recherche sur le Web


powered by FreeFind

________________________

Une émission avec 100% d'audimat!


Il est à la mode de parler de la pollution provoquée par le monoxyde de carbone, surtout l'hiver. Inodore et incolore, ce gaz, issu d'un dysfonctionnement de votre installation de chauffage, peut vous tuer sans que vous vous en rendiez compte. Mais une autre pollution tout aussi dangereuse, mais dont personne ne parle, est la pollution radioélectrique. Reconnu depuis 1981 par la Commission de Médecine du Travail de l'État de New York après avoir été à l'origine de la mort d'un surveillant d'une compagnie téléphonique travaillant sur les relais de télévision à l'Empire State Building, cette pollution ne cesse de prendre de l'ampleur de par notre besoin incessant de communiquer.


Appareil... de soins ???Parmi les principales sources de radio fréquences on peut citer : les installations et écrans vidéo (3-30 kHz), la radio AM (30 kHz-3 MHz), les appareils industriels de chauffage par induction (0,3-3 MHz), les thermosoudeuses RF, les appareils médicaux de diathermie (3-30 MHz), la radio FM (30-300 MHz), les émissions de télévision, les téléphones mobiles, les fours à micro-ondes, les appareils médicaux de diathermie (0,3-3 GHz), les radars, les liaisons par satellite, les télécommunications sur hyperfréquences (3-30 GHz) et le soleil (3-300 GHz).

TV, radio, CB, téléphones portables, scanners portables dans la grande distribution, nous sommes cernés par les émissions radioélectriques.

Notre corps composé à 80% d'eau fait une parfaite antenne de réception. Absorbant le maximum de rayonnement dans les fréquences pour lesquels nous constituons un dipôle demi onde, nous pouvons donc affirmer que nous faisons office d'antenne pour les ondes émises aux alentours de 900Mhz (Téléphone portable) quand nous avons la taille d'un fœtus jusqu'à celle de 80Mhz lorsque nous avons atteint notre taille adulte. Entre-temps nous avons eu le temps de nous accorder sur les fréquences des bandes VHF UHF des télévisions, un peu plus bas sur les bandes marines, encore un peu plus bas sur les bandes aériennes, et le restant de notre existence sur les émetteurs des radios FM!

Toujours envie de téléphoner?Voilà ce qu'il en est pour le corps en globalité. Mais si nous cherchons à savoir quel organe est particulièrement sensible à quelle fréquence, nous trouverons par exemple que les globules sanguins sont affectés par des émissions de 10 Ghz. Daniel Depris, auteur de "Ces ondes qui nous feront mourir un jour...", est aussi le père de l'indice Inem (Indice de Nuisances Electro-Magnétiques). Celui-ci nous permet de constater par comparaison qu'un émetteur CB aux normes (P=4W) est 10 000 fois plus nuisible pour notre organisme qu'un émetteur "Ondes Moyennes" de 100 Watts. Ce dernier étant 800 millions (!) de fois moins dangereux qu'un relais de satellite de télévision (100W vers 11Ghz).

Les syndromes des hyperfréquences peuvent se manifester au mieux par de simples maux de tête, au pire par des troubles nerveux ou cardiaques, des altérations du sang, des pertes de la vue, des mutations moléculaires.

Donc si vous habitez a proximité d'un émetteur de radio ou de télévision, si vos voisins sont cibistes, que votre four à micro ondes commence à dater, que vous ne pouvez pas vous séparer de votre téléphone cellulaire et que, malgré tout ça, vous pétez la forme, c'est alors que tout ce qui précède est faux. N'hésitez pas à me le faire savoir, je transmettrai à l'O.M.S. qui a sorti un rapport abondant dans mon sens et dont strictement aucun média ne s'est fait l'écho (Rapport de l'organisation mondiale de la santé: Critère d'hygiène de l'environnement, n°:16 - Fréquences radioélectriques et hyperfréquences - OMS 1981).




Sources :

Organisation mondiale de la santé (OMS) - Rapport de l'organisation mondiale de la santé: Critère d'hygiène de l'environnement, n°:16 - Fréquences radioélectriques et hyperfréquences, OMS 1981, à l'adresse http://www.who.int/iris/handle/10665/39438 (Aucune version électronique n'est disponible pour le moment. Toute demande de numérisation peut être envoyée à repository@who.int)

Ces ondes qui nous ferons mourir un jour..., Daniel Depris, Octobre 1986. (Voir le site http://depris.cephes.free.fr)